La plante et l’eau

Visite à la Serre-Expo

Dans le cadre du projet de Sciences « du goût des plantes », les élèves de 4ème6 se sont rendus à l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) le 11 décembre 2012 afin de découvrir une exposition sur la domestication des plantes.

Ils ont été reçus par un ingénieur, Serge GREGOIRE, qui leur a expliqué la fonction de la serre. Puis les élèves ont pu découvrir trois types de plantes : tomate, blé, maïs.

Les élèves ont pu apprendre à quoi servaient les grains, le rôle de la chlorophylle (permettre aux plantes de capter l’énergie solaire pour la transformer en énergie chimique), l’alimentation des plantes et le rôle de la terre dans leur croissance.

La circulation de l’eau dans les plantes

Les élèves de 4ème6 se sont de nouveau rendus à l’INRA le mercredi 16 janvier pour une séance sur la circulation de l’eau dans les plantes.

Ils ont été reçus par une scientifique, Corine ENARD, qui leur a expliqué quel est le rôle de l’eau dans la plante et par où elle circule.

Dans un premier temps, les élèves ont observé le résultat d’une expérience. A partir de 3 tubes à essai – le premier contenait de l’huile, le second contenait un mélange d’eau et d’huile, le troisième contenait de l’eau – ils ont pu constater que seule la plante qui était dans l’huile était flétrie. Donc la plante pour survivre a besoin d’eau.

Les élèves ont également pu observer au microscope les fibres d’un céleri afin de percevoir les petits vaisseaux dans lesquels circule l’eau. Ces fibres étaient visibles à l’œil nu grâce à l’eau colorée à l’encre bleue absorbée par la tige coupée d’un céleri. Et c’est la pression de l’eau qui circule dans ces vaisseaux qui permet à la plante de se tenir droite.

Ils ont aussi pu observer sous microscope par où sort l’eau des feuilles, des petits trous appelés stomates. Les élèves ont vu la vapeur d’eau sortie des feuilles. Cette eau était condensée sur les sacs plastiques dans lesquels étaient enfermées les plantes. La vapeur d’eau s’observait dans le cas où les sacs étaient étanches, pas dans celui où les sacs comportaient plus ou moins de petits trous.

Enfin, ils ont découvert que plus les racines d’une plante sont longues et profondes, plus elle résiste à la sécheresse. Ils ont appris également que lorsque la plante se trouve dans de mauvaises conditions de vie, dans le cas de certaines espèces, elle pourra fleurir. Ainsi la plante aura peut-être le temps de se reproduire si elle ne survit pas à la sécheresse.